Le Pérou, pays des Incas, accueille une des sept merveilles du monde, le Macchu Picchu, des paysages à couper le souffle et les animaux les plus duveteux du monde. En cet itinéraire de deux semaines au Pérou, nous vous montrerons les étapes de notre voyage au Pérou en novembre, ce que nous avons visité, nos promenades ainsi que quelques conseils pour le voyage. Découvrons ensemble notre voyage jour après jour.


 

DISTANCETEMPS DE TRAJET
Lima-Arequipa17 heures
Arequipa-Cuzco10 heures
Cuzco-Lima1:15  

Jour 1 : Arrivée à Lima

Arrivée : aéroport de Lima Jorge Chávez
Taxi aéroport Lima - Miraflores : 15 $. Durée trajet aéroport-centre ville : 1h30.

Après 18h de vol, nous avons enfin atterri à l’aéroport international de Lima Jorge Chávez à 19h heure locale. En faisant nos recherches avant ce voyage de 2 semaines au Pérou, nous avions lu qu’il fallait absolument éviter de rester dans la zone de l’aéroport : il faut surtout faire attention à ne pas rentrer dans n’importe quel taxi puisque certains vous obligeront à retirer tout votre argent. Le moyen plus sûr pour arriver à destination sains et saufs est de réserver un taxi avec votre hôtel ou faire bien attention à ce que le taxi ait le numéro d’immatriculation peint sur les portes. Nous avons mis à peu près une heure et demie pour joindre le quartier de Miraflores, où était notre hôtel.

Jour 2 : Lima et bus de nuit vers Arequipa

N’ayant pas encore vaincu le jet lag, nous nous sommes réveillés à 5h30. En réalité, nous nous sommes vite aperçus qu’au Pérou les personnes se couchent très tôt - 21h max - et se réveillent à l’aube. Donc au final nous avons gardé cet horaire plus ou moins pendant tout les deux semaines de voyage au Pérou.
Nous nous sommes promenés à la recherche d’un endroit où prendre le petit-déj et nous nous sommes retrouvés au bord de la mer, à côté du Parque del Amor, un parc très mignon avec plein de bancs décorés avec des citations romantiques.

Banc dans le Parque del Amor Lima
Des citations sur un banc dans le Parque del Amor, Lima

Nous devions réserver un bus pour aller à Arequipa; au final on a décidé de réserver un bus en ligne avec la compagnie Oltursa, départ à 18h30. Nous voyagions en première classe avec des énormes sièges qui s’inclinaient jusqu’à 180° et un écran avec des films. On nous a aussi offert un bon dîner et petit-déj et, après 17h de voyage, nous sommes enfin arrivés à Arequipa.

Florian dans le bus d'Otursa
Florian essaie les sièges d’Oltursa
Taxi Miraflores - gare routière Oltursa : 10,5 soles. Durée : 10 minutes.
Taux d’échange lors de notre séjour au Pérou : 1 € = 3,6 soles
Bus Lima Arequipa avec compagnie Oltursa : 145 soles. Durée trajet bus Lima Arequipa : 17 heures.

Jour 3 : Arequipa

Nous sommes arrivés à la gare routière d’Arequipa vers 10h du matin et nous avons pris un taxi qui nous a emmenés au centre-ville en 15 minutes. Après avoir déposé nos affaires à l’hôtel, nous avons commencé à demander des infos concernant les randonnées dans le Canyon de Colca. La Plaza de Armas (la place principale de la ville) est pleine à craquer d’agences qui offrent plein de randonnées pour le Canyon de Colca. Au final, malgré les avis moyens que nous avions trouvés en ligne, nous avons choisi l’agence que le propriétaire de notre hôtel nous avait indiquée : la Kusi Travels. Ceci dit, réserver avec une agence ou une autre ne fait pas une grosse différence, puisque les touristes sont souvent réunis dans le même groupe au début de la randonnée ; avoir un bon guide est donc une question de chance, que nous avons eue. Un conseil : ne réservez ou ne payez pas en avance le restaurant du dernier jour de randonnée à l’agence, puisque vous pourriez trouver sans aucun doute des alternatives plus économiques, même dans le restaurant même.

Revenons à Arequipa. Nous étions arrivés un dimanche, la ville était quasi déserte et beaucoup de sites étaient fermés. Un des seuls sites ouverts était le couvent de Santa Catalina. Ce couvent est en réalité un énorme dédale de ruelles d’environ 20 000 m2 en pierre volcanique colorée. C’est d’ailleurs le plus grand couvent au monde. Nous nous sommes perdus à visiter les pièces spartiates où les religieuses de clôture dormaient, les petites cuisines individuelles et l’énorme cuisine en commun.

Ruelles colorées du couvent de Santa Catalina Arequipa
Ruelles colorées du couvent de Santa Catalina
Une cour intérieure du couvent de Santa Catalina Arequipa
Une cour intérieure du couvent de Santa Catalina
La cuisine d’une maisonnette dans le couvent de Santa Catalina à Arequipa
La cuisine d’une maisonnette dans le couvent de Santa Catalina

Après la visite du couvent, qui a duré environ deux heures, nous sommes allés au Mirador Yanahuara ; après 10 minutes de montée, nous sommes arrivés sur une place d’où l’on peut admirer une belle vue sur la ville et les volcans, dont El Misti qui culmine à plus de 5 800m. Arequipa est une très belle ville, mais le trafic est très intense et il n’est pas agréable de marcher dans les zones de la ville qui ne sont pas piétonnes.

Vue de la ville d’Arequipa et du volcan El Misti depuis les arches de la place de Yanahuara
Vue de la ville d’Arequipa et du volcan El Misti depuis les arches de la place de Yanahuara
Taxi gare routière-centre ville d’Arequipa : 10 soles. Durée: 10 minutes.
Prix ticket Couvent de Santa Catalina Arequipa : 40 soles. Durée visite Couvent de Santa Catalina Arequipa : 2 heures.

Jour 4 : Canyon de Colca – Condor’s Cross et descente dans le canyon

Nous sommes partis à 3h du mat pour le Canyon de Colca dans un petit bus alors qu’il faisait encore nuit noire. Le Canyon de Colca est le deuxième canyon plus profond au monde après son voisin le Canyon Cotahuasi. Après nous être arrêtés pour prendre un petit-déj avec une bonne dose de thé à la coca pour l’altitude, nous sommes arrivés au Condor’s Cross. Il s’agit d’un point panoramique directement sur le ravin d’où l’on peut voir le canyon et les montagnes de près. Il se trouve à une altitude élevée et dans les jours de beau temps, on peut voit de très près les condors qui planent en suivant les courants d’air chaud.  Le condor des Andes est un des oiseaux les plus grands au monde et il sort pour chercher des proies quand la température est chaude. Nous sommes arrivés tôt le matin et l’air était encore trop frais pour en voir.

Pancarte du Canyon de Colca
Pancarte du Canyon de Colca
Condor’s Cross Canyon de Colca
Condor’s Cross

Nous avons passé environ 20 minutes au Condor’s Cross sans voir de condors. Un peu découragés, nous nous préparions à partir lorsqu’un condor solitaire a surgi de l’autre côté de la montagne et nous a fait vivre un moment magique en volant au-dessus de nous. En tout, nous avons vu environ 5-6 condors lors de la randonnée dans le Canyon de Colca, donc ne vous découragez pas si vous n’en voyez pas au Condor’s Cross !

Vol du condor au Canyon de Colca
Vol du condor
Le condor qui vole sur les Andes Canyon de Colca
Le condor qui vole sur les Andes

Nous sommes enfin arrivés au début de la randonnée, où on nous a divisés en deux groupes. Pendant les deux premières heures, nous avons descendu le long d’un sentier sinueux jusqu’à ce que nous arrivions à un pont avec les genoux qui tremblaient de fatigue. En fait, le sentier est plein de pierres et rochers qui rendent la descente plus dure, en plus d’une poussière constante.

Km 0 Début de la randonnée dans le Canyon de Colca
Début de la randonnée dans le Canyon de Colca
Vue Canyon de Colca
Le Canyon de Colca
Le sentier sinueux du Canyon de Colca
Le sentier sinueux du Canyon de Colca
La descente rocheuse du Canyon de Colca
La descente rocheuse du Canyon de Colca

Après avoir traversé le pont, le panorama caméléon du Canyon a changé complètement : les sentiers poussiéreux sont devenus des collines verdoyantes où les locaux cultivent fruits et légumes, comme les platas, les avocats péruviens, qu’ils échangent au marché du village du Chivay. D’énormes cactus et aloe vera parsèment les sentiers plongés dans le vert.

Chemin verdoyant Canyon de Colca
La deuxième partie du sentier lors du premier jour du trekking dans le Canyon de Colca

Après une descente interminable, nous sommes enfin arrivés à l’oasis de Sangalle, où nous avons passé la nuit. Ce petit point vert au milieu des montagnes arides accueille quelques hôtels où les participants à la randonnée séjournent. On aperçoit de loin la montée sinueuse que nous devrons emprunter le lendemain matin pour rejoindre le sommet de la montagne.

L’oasis de Sangalle
L’oasis de Sangalle avec le sentier du retour

Jour 5 : Canyon de Colca – L’ascension

Le jour fatidique de l’ascension est arrivé. Nous devions monter 6 km en environ trois heures, en passant de 2 100 m (oasis de Sangalle) à 3 200m (village de Cabanaconde au sommet). Nous sommes partis à 4h30 du matin avec des torches. Le sentier est plein de pierres et de marches, parfois plutôt hautes ; des locaux passent de temps en temps en ramenant des touristes à dos de leurs mulets. La montée à dos du mulet coûte 60 soles et peut être réservée dans l’oasis le soir ou directement lors de l’ascension. Trois arbres au sommet de la montagne nous indiquaient notre destination lointaine ; petit à petit, en prenant beaucoup de courtes pauses, nous sommes arrivés à atteindre le sommet, complètement crevés. Le dernier bout du sentier est le plus difficile parce que, en plus de la fatigue physique, le soleil commence à chauffer et l’altitude casse le souffle.

La montée du Canyon de Colca
La montée du Canyon de Colca
Chemin rocheux randonnée du Canyon de Colca
Un bout de la montée lors de la randonnée du Canyon de Colca

Pour vous récompenser de vos efforts tout au long de la randonnée, le Canyon de Colca saura vous offrir un spectacle inoubliable : les montagnes sont plongées dans les couleurs pastel de l’aube et à mesure que vous montez, la vue sera de plus en plus belle.

Motnagnes du Canyon de Colca à l'aube
Le Canyon de Colca depuis le haut

Une fois arrivés au sommet, nous avons dévoré le petit-déj dans le village de Cabanaconde. Le village a une place centrale avec la statue d’un condor et une église blanche.

Eglise et village de Cabanaconde
Eglise de Cabanaconde

Sur la route du retour vers Arequipa, une dame nous a offert le colca sour, le fruit du cactus assaisonné avec du lime, qui a un goût de kiwi acide.

Le Colca sour
Le Colca sour

Nous nous sommes également arrêtés au point panoramique le plus haut de notre itinéraire de 2 semaines au Pérou, culminant à 4 910m, d’où l’on peut admirer 5 volcans des Andes. Le long de la route nous avons pu admirer plein d’alpacas, lamas et même des vigognes, le camélidé le plus petit dont la laine est extrêmement prisée et chère.

Nous avons aussi fait une pause d’une petite heure dans des thermes, où nous avons pu reposer nos muscles fatigués dans des eaux très chaudes, et après avoir mangé ensemble nous sommes rentrés à Arequipa.
NB : Lorsque vous participez à des randonnées en groupe, on vous emmènera manger dans des restaurants touristiques. Le menu buffet est toujours très cher ; choisissez un menu économique, s’il y en a (aussi appelé menu touristique), qui va quand même être copieux, ou rappelez-vous que vous n’êtes pas obligés de manger dans ce restaurant.

Les thermes, sources chaudes
Les thermes
Prix randonnée Canyon de Colca : 135 soles.
Prix ticket thermes : 30 soles.

Jour 6: Arequipa

Au Pérou, même les journées les plus tranquilles commencent à 5h30 du mat, à cause de ce qui peut s’appeler « le jet lag péruvien ». Nous avons passé la journée à visiter la ville d’Arequipa, en commençant par le marché de San Camilo, un marché chaotique sur deux étages plein à craquer de marchandise : des tas de feuilles séchées de coca, sacs plein d’herbes, viande et poisson.

Un vendeur d’épices dans le marché de San Camilo, Arequipa
Un vendeur d’épices dans le marché de San Camilo, Arequipa
Le marché de San Camilo, Arequipa
Le marché de San Camilo, Arequipa

En marchant vers le centre ville, nous nous sommes arrêtés voir le Claustro de la Compañia, un cloître magnifique très décoré qui accueille maintenant plusieurs magasins.

Vendeur de rue à Arequipa
Les rues d’Arequipa
Claustro de la Compañia, Arequipa
Détails du Claustro de la Compañia, Arequipa

Nous avons ensuite participé à un tour gratuit de la ville (avec pourboire), qui nous a permis d’explorer des endroits plus cachés du centre ville, ainsi que le quartier du Callejón del Solar avec des ruelles blanches au style andalou, et un centre de tissage de laine d’alpaca.

Eglise de San Francisco, Arequipa
Eglise de San Francisco, Arequipa
Rue du quartier du Callejón del Solar, Arequipa
Quartier du Callejón del Solar, Arequipa

Continuant notre itinéraire de 2 semaines au Pérou, nous avons pris un bus de nuit vers Cuzco avec Cruz del Sur, un peu moins confortable par rapport au bus Otursa avec qui on s’était rendus à Arequipa. La route vers Cuzco avait également beaucoup plus de trous et les suspensions du bus grinçaient, mais après 10h nous sommes enfin arrivés à Cuzco. A noter qu’à la gare routière d’Arequipa il fallait payer une taxe pour les longs trajets.

Taxi centre ville Arequipa - gare routière Arequipa : 8 soles. Durée : 10/15 minutes.
Bus Arequipa-Cuzco : 142 soles. Durée bus Arequipa Cuzco : 10 heures.
Taxe pour les longues trajets: 3 soles.

Jour 7: Cuzco

Nous sommes arrivés de bon matin à Cuzco et nous nous sommes installés dans notre auberge légèrement excentrée. Florian ne se sentant pas bien, nous n’avons passé que quelques heures au centre ville près de Plaza de Armas et le reste de la journée dans l’auberge pour organiser les jours suivants. Selon nos plans, nous voulions visiter la Rainbow Mountain et faire un tour d’un jour dans la Vallée sacrée. Nous avons décidé d’attendre pour voir si Florian se sentait mieux avant de réserver une randonnée dans les montagnes et nous avons finalement choisi de ne pas visiter la Rainbow mountain car celle-ci accueille beaucoup trop de touristes, ce qui favorise l’érosion du site. Il existe une montagne similaire qui s’appelle Pancoyo ; beaucoup moins d’agences organisent ce trekking, mais ça peut valoir la peine pour soulager un peu la charge de la Rainbow mountain. Au final nous n’avons fait aucun de ces deux randonnées, puisque Florian ne s’était pas encore remis complètement et il fallait être en forme pour attaquer l’Inca trail.

Taxi gare routière Cuzco - centre ville Cuzco : 8 soles. Durée : 10 minutes.

Jour 8 : Tour de la Vallée sacrée

Le départ pour le tour de la Vallée Sacrée était prévu pour 7h30. Nous avons réservé avec l’agence KB Adventures, mais comme pour les autres fois, on nous a mélangés avec d’autres agences. Notre guide était très compétente et nous a expliqué beaucoup de choses sur l’histoire et la tradition locales.

Symbole de la famille sur les toits des maisons de la Vallée sacrée près de Cuzco
Symbole de la famille sur les toits des maisons de la Vallée sacrée près de Cuzco

Avec notre groupe nous avons commencé notre visite de la Vallée sacrée par le site de Pisac, un petit village perché sur plusieurs terrassements où l’on pratiquait une agriculture variée. En montant vers les maisons, nous avons vu le cimetière le plus grand d’Amérique du Sud dans la montagne : les nombreux trous indiquent le lieu où d’anciens tombeaux incas ont été profanés.

Le site archéologique de Pisac
Le site archéologique de Pisac
vue des montagnes depuis Pisac
Pisac vu d’en haut
Le cimetière de Pisac
Le cimetière de Pisac

Nous nous sommes ensuite rendus au site d’Ollaytantambo, beaucoup plus visité. Nous avons grimpé les 200 marches petit à petit en suivant la queue pour atteindre le temple du soleil. Le temple du soleil est une structure en granite faite à partir d’énormes roches placées vers l’est, construites avec plusieurs systèmes antisismiques, ce qui est essentiel dans un pays frappé si souvent par des tremblements de terre.

Le sommet du site d’Ollaytantambo
Le sommet du site d’Ollaytantambo
Temple du soleil à Ollaytantambo
Les roches du temple du soleil à Ollaytantambo

Après que le reste du groupe nous a abandonné pour rejoindre Aguas Calientes et Macchu Picchu, nous avons continué notre tour à Chinchero (nous avons d’ailleurs découvert plus tard que c’est le meilleur endroit pour acheter des vêtements en laine d’alpaca). Chinchero était plongé dans une splendide lumière d’après-midi ; nous avons visité les restes du palais impérial sur la place principale du village et nous sommes enfin rentrés à Cuzco.

Une rue de Chinchero
Une rue de Chinchero
Prix tour Vallée sacrée : 100 soles (déjeuneur non inclus). Durée tour Vallée sacrée : toute la journée.

Jour 9 : Cuzco

ous avons passé la journée à explorer tranquillement la ville de Cuzco. Nous avons commencé par le marché de San Pedro où l’on peut acheter beaucoup de souvenirs ; derrière ce marché plus touristique il y a tout un quartier avec un marché plus « authentique » où l’on peut tout acheter ; il suffit de savoir jongler dans le chaos.

Une couturière dans le marché de San Pedro, Cuzco
Une couturière dans le marché de San Pedro, Cuzco
La section boucherie dans le marché de San Pedro, Cuzco
La section boucherie dans le marché de San Pedro, Cuzco
Le quartier du marché, Cuzco
Le quartier du marché, Cuzco

Nous avons visité le quartier de San Blas, qui se trouve sur une petite colline. Lorsque nous montions les rues caillouteuses de Cuzco, nous sommes passés devant un grand mur de fondation d’origine inca ; il y en a plusieurs à Cuzco où s’élevaient à l’origine des structures ou temples incas qui ont été ensuite détruits par les espagnols.

Deux enfants jouent devant un mur inca, Cuzco
Deux enfants jouant devant un mur inca, Cuzco

La petite place principale de San Blas est très mignonne et il y a une vue à couper le souffle sur les collines autour de la ville, pendant qu’un drapeau arc-en-ciel, le symbole de la ville de Cuzco, flotte fièrement. Sur le parvis de l’église, l’on célébrait la fin d’un mariage.

La vue depuis la place de San Blas, Cuzco
La vue depuis la place de San Blas, Cuzco
Des invitées d'un mariage péruvien en habits traditionnels, Cuzco
Des invitées en habits traditionnels, Cuzco

En revenant vers la Plaza de Armas, nous sommes tombés sur la procession du Señor de los Temblores, une statue du Christ portée en procession par beaucoup d’hommes en suivant le son mélancolique d’un orchestre. La statue est bougée de gauche à droite pour reproduire les mouvements du séisme ; parfois la musique s’arrêtait et les porteurs se reposaient. Les circonstances ont voulu que nous soyons à Cuzco le jour du 300ème anniversaire de sa proclamation comme saint patron de la ville.

Cuzco cathédrale
La cathédrale de Cuzco après la procession
Une vue de la Plaza de Armas à Cuzco
Une autre vue de la Plaza de Armas à Cuzco

Jour 10 : Inca Trail – Départ

Nous nous sommes réveillés à 4h du matin et le bus de notre agence est venu nous chercher à l’hôtel pour nous déposer près d’Ollantaytambo, au km 82 d’où commence la randonnée de l’Inca Trail.

Pancarte du début de l’Inca Trail
Pancarte du début de l’Inca Trail

Le premier jour de randonnée a consisté en 14 km de difficulté modérée, où l’on a vu le site inca de Patallacta d’en haut. On a marché au milieu de paysages incroyables où l’on respirait la sacralité des montagnes, de véritables divinités appelées « Apus » dans la culture inca. Notre guide a offert des feuilles de cocas lors d’une cérémonie aux montagnes. Il nous en a ensuite données à garder dans la bouche pour lutter contre le mal d’altitude.

chemin 1er jour randonnée Inca Trail
Une partie de l’Inca Trail
Les porteurs de l’Inca Trail
Les porteurs de l’Inca Trail

Vers 17h nous sommes arrivés à notre camp déjà préparé par les porteurs, nous nous sommes installés dans les tentes et nous avons pris un « apéritif » avec thé (avec ou sans feuilles de coca) et popcorn ; puis un délicieux dîner sous la grosse tente. On s’est toujours couché très très tôt !

Tentes du camp de la première nuit, Inca Trail
Le camp de la première nuit, Inca Trail
La nourriture lors de l’Inca Trail
La nourriture lors de l’Inca Trail

Jour 11 : Inca Trail - Dead Woman’s Pass

Le deuxième jour tant redouté est arrivé : 16 km à parcourir en montée et descente, en passant par le col de Dead Woman’s Pass à 4 215 m, ainsi nommé parce que le profil de la montagne ressemble à une femme couchée. Il pleuvait et nous avons commencé à monter dans une forêt qui ressemblait à une jungle. La première partie de la montée vers le col est fait de petites marches en pierre ; la dernière demi-heure est sûrement la plus difficile, à cause aussi du manque d’oxygène causé par l’altitude.

Deuxième jour sous la pluie vers le Dead Woman’s pass, Inca Trail
La première partie de la montée vers le Dead Woman’s pass, Inca Trail
La vue depuis le Dead Woman’s Pass, Inca Trail
La vue depuis le Dead Woman’s Pass, Inca Trail

Nous avons atteint le col le plus haut, mais il nous restait encore 6 heures de randonnée entre des descentes et montées très pentues, sous la pluie battante qui ne nous donne aucun répit jusqu’à ce que nous arrivions au magnifique site de Runcu Raccay  au cœur des montagnes. La vue le long du trajet est à couper le souffle entre montagnes, cascades et nuages.

Le site de Runcu Raccay, Inca Trail
Le site de Runcu Raccay, Inca Trail
Une vue dans l’Inca Trail
Une vue dans l’Inca Trail

Avant d’arriver au camp, nous avons également visité le site de Sayacmarca ; pour y accéder, nous avons dû monter 50 marches raides qui ont donné le coup de grâce à nos jambes. Nous avons parcouru les dernières 30 minutes dans le noir avec nos torches.

Le site de Sayacmarca, Inca Trail
Le site de Sayacmarca, Inca Trail

Jour 12 : Inca Trail – D’autres sites Incas

Le troisième jour d’Inca Trail devait être le plus simple, mais nous nous sommes vite rendus compte qu’aucun jour n’était vraiment facile. Ce jour-là est caractérisé par le « Inca flat », une succession constante de montées et descentes sans jamais de réels plats. Les sentiers étaient étroits et la vue était toujours merveilleuse ; on est également passés par de petites grottes sombres.

Sentier lors du troisième jour, Inca Trail
Un bout du sentier lors du troisième jour, Inca Trail

Nous sommes passés par deux sites inca, Phuyupatamarka et Intipata, où nous avons rencontré des lamas tout mignons. Enfin, nous avons visité le site merveilleux de Wiñai Wayna, près de notre camp.

Le site de Phuyupatamarka, Inca Trail
Le site de Phuyupatamarka, Inca Trail
Un lama et la vue depuis le site d’Intipata, Inca Trail
Un lama devant la vue du site d’Intipata, chemin inca
Le site de Wiñai Wayna, Inca Trail
Le site de Wiñai Wayna, Inca Trail

Jour 13 : Inca Trail – Porte du Soleil & Macchu Picchu

Pour arriver à la Porte du Soleil avant l’aube, il a fallu se réveiller vers 3h30 et faire la queue à l’entrée du checkpoint qui ouvrait vers 5h30. Puis, avec tous les autres groupes, on a parcouru la dernière heure de randonnée et on a fait face au « gringo killer », la dernière montée verticale de marches avant d’arriver à la Porte du Soleil menant à Macchu Picchu. Le temps était gris avec beaucoup de brouillard ; dès que nous sommes arrivés à la Porte du Soleil, la brume s’est dégagée et nous avons pu apercevoir Macchu Picchu  par intermittences, avant qu’il ne se recouvre définitivement. Quelle émotion d’être enfin arrivés !

Le gringo killer, Inca Trail
Le gringo killer, Inca Trail
Machu Picchu depuis la porte du soleil
Machu Picchu depuis la porte du soleil

Le soleil battait son plein dans la vallée du Macchu Picchu et une visite guidée de deux heures nous attendait. Après la visite guidée, nous avons pu explorer par nous-mêmes, en suivant le sens de la visite (NB : on ne peut pas revenir en arrière !) et nous nous sommes amusés à voir les lamas se promener tranquillement de maisons en maisons.

Machu Picchu
Machu Picchu
Un lama au Machu Picchu
Un lama au Machu Picchu

Après être arrivés à Macchu Picchu, nous commencions à sentir la fatigue de ces 4 jours sur l’Inca Trail. Nous avons pris le bus pour Aguas Calientes, où nous avons retrouvé le groupe pour déjeuner, puis nous avons pris le train pour Cuzco. Le train panoramique nous a montré pour la dernière fois ces magnifiques montagnes qui nous ont accompagnés lors de ces 4 jours et après plus de 3h nous sommes enfin rentrés à Cuzco.

Si vous avez besoin d'aide pour organiser votre Inca Trail, nous avons essayé de répondre à certaines des questions les plus fréquentes dans cette FAQ sur l'Inca Trail.

Prix tour Inca Trail avec Alpaca Expeditions (pourboire non inclus) : 690 $.

Jour 14 : Cuzco et retour à Lima

Lors de notre dernier jour à Cuzco, nous nous sommes récompensés avec un bon déjeuner au restaurant Chica et nous avons visité le site de Qorikancha, une église qui accueille encore beaucoup de structures incas.

Eglise de Qorikancha, Cuzco
Eglise de Qorikancha, Cuzco
Plaza de Armas, Cuzco
Plaza de Armas, Cuzco

Le soir, nous avons pris l’avion pour Lima.

Prix ticket Qorikancha Cuzco : 30 soles + 2 soles pour audio guides avec app. Durée visite Qorikancha Cuzco : 1h30 environ.
Vol Cuzco-Lima : 58 $. Durée vol Cuzco-Lima: 1h.

Jour 15: Lima et retour en Europe

Notre avion du retour était le soir. Nous en avons donc profité pour visiter un peu le centre de Lima, un peu décevant, ainsi que l’église de Santo Domingo, avec de merveilleux cloîtres.
Les colonnes des cloîtres de l’église de Santo Domingo, Lima
Les colonnes des cloîtres de l’église de Santo Domingo, Lima

Après ces magnifiques 2 semaines de voyage au Pérou, le moment de rentrer à la maison était arrivé. Merci au Pérou pour la gentillesse de son peuple qui nous a fait connaître ce pays splendide, les merveilleuses Apus (esprits des montagnes) et pour toutes les randonnées qu’il nous a offerts. Nous avons marché 65 km en tout et nous sommes rentrés fatigués, mais avec plein de belles images dans la tête.

Tops et flops du Pérou

Tops Pérou
Vues à couper le souffle
Gentillesse du peuple
Les couleurs des vêtements

Flops Pérou
Faire attention aux taxis
Contrôler si on vous redonne tous vos vêtements si vous les donnez à des laveries.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de