Le Laos est un petit et mystérieux pays de l’Asie du sud-est, où le tourisme vient tout juste de se développer, qui offre une expérience de voyage authentique. Pendant notre voyage de trois mois dans l’Asie du sud-est,  nous avons eu l’occasion de passer 20 jours dans ce pays, après avoir visité la voisine et beaucoup plus touristique Thaïlande. Dans cet itinéraire de voyage, nous allons vous montrer quoi faire et quoi visiter lors d’un voyage au Laos : nous avons écarté exprès quelques destinations plutôt célèbres, telles que Vang Vieng ou la capitale Vientiane, parce que se déplacer au Laos implique toujours énormément de temps, et parce que nous voulions passer un peu plus de temps au Nord, qui nous semblait plus inexploré.

Si vous pensez aller au Laos, jetez un coup d’œil à nos conseils utiles avant de voyager au Laos.

Itinéraire de 20 jours au Laos en Avril

DISTANCETEMPS DE TRAJET
Thaïlande-Muang Xai6-7 heures
Muang Xai-Nong Khiaw3 heures
Nong Khiaw-Luang Prabang3 heures
Luang Prabang-Phonsavan7 heures
Phonsavan-Thakhek10:30 heures
Thakhek-Pakse7 heures
Pakse-Don Det2:30 heures + 10 min  
Don Det- frontière avec le Cambodia10 min + 15 min

Jour 1 : Arrivée au Laos, Muang Xai

Après avoir traversé la frontière avec la Thaïlande, la plupart des touristes prennent des bus déjà réservés à l’avance ou des bateaux pour se rendre à Luang Prabang, une des grandes villes du Laos. Toutefois nous ne voulions pas rater l’occasion de visiter le Nord du pays ; nous avons donc pris un tuk-tuk partagé jusqu’à la gare routière la plus proche (probablement celle de Pak Lay), dans le but de nous rapprocher de Nong Khiaw, petit village mignon renommé pour ses beaux paysages. Nous sommes donc montés dans un bus VIP qui nous a amenés jusqu’à Muang Xai, aussi appelé Udonxai, qui se trouvait à environ 2-3 heures de notre destination finale. Le bus avait des couchettes avec des lits superposés. Au début nous nous sommes bien amusés à prendre plein de photos, mais la merveilleuse route qui côtoie le parc national de Nam Ha a beaucoup de virages et 8 heures de virages en étant allongé sur un matelas dur c’est pas top, surtout quand on risque de tomber par terre à chaque fois.

Florian sur les couchettes du bus en direction de Muang Xai
Le bus VIP avec les couchettes

Nous sommes arrivés à Muang Xai vers 18h. Depuis notre premier jour au Laos, nous nous sommes tout de suite aperçu que les Laotiens adorent le karaoké et chanter à tue-tête dans des micros avec un son complètement saturé.

Tuk-tuk frontière Thaïlande-gare routière de Pak Lay : 40 000 kips (4,1 €) (taux de change pendant notre voyage : 1 € = 9600 kips) ; durée trajet : 15 min.
Prix ticket bus Pak Lay-Muang Xai : 120 000 kips (12,4 €) ; durée trajet Pak Lay-Muang Xai : 8 bonnes heures.
Petit lieu de restauration sur la route vers Muang Xai
Petit lieu de restauration sur la route vers Muang Xai

Jours 2-5 : Nong Khiaw & home stay

Le bus vers Nong Khiaw s’est avéré être un minivan de 12 places, où nous nous entassions à 15, qui parcourait de sinueuses petites routes de montagne. Nous nous sommes très vite aperçu que les Laotiens ont le mal des transports et un passager après l’autre s’est mis à vomir pendant le trajet. Une situation un peu gênante, mais avec le temps nous nous y sommes habitués, une chose que l’on pensait de ne jamais dire dans notre vie !

Gif je sens que je vais être malade
Source: Giphy

Nous sommes enfin arrivés à Nong Khiaw, un petit village poussiéreux divisé en deux par un très haut pont sur le fleuve. De l’autre côté du pont, plein de petits hôtels donnaient sur le rivage du fleuve, entourés par de splendides montagnes verdoyantes.

Petits hôtels au bord du fleuve à Nong Khiaw, Laos
Petits hôtels au bord du fleuve à Nong Khiaw
Le fleuve et les montagnes à Nong Khiaw, Laos
Le fleuve et les montagnes à Nong Khiaw

Le petit village de Nong Khiaw offre plein d’activités pour les touristes, comme le kayak ou des randonnées jusqu’au « Viewing Point », ce qui nous n’avons pas eu le temps de faire, malheureusement. Nous avons décidé de nous rendre à l’agence Tiger Trail, recommandée par notre guide parce qu’elle respecte l’environnement et les populations autochtones. On a réservé avec d’autres gens un home stay, un séjour d’une nuit dans un village sur le fleuve, ainsi que la célèbre randonnée appelé « 100 Waterfalls », les 100 cascades. Le jour suivant nous nous sommes embarqués sur un long bateau bleu pour joindre le village en question. Les villages situés le long du fleuve peuvent être joints plus facilement en bateau, puisque la route qui y arrive doit traverser les montagnes.

Le bateau bleu qui nous emmène au village au Laos
Le bateau bleu qui nous emmène au village

Le village était composé d’un magasin appartenant à la famille du chef du village, un terrain avec un filet, une salle de réunion et plein de maisonnettes en bambou ou briques parsemées dans les ruelles poussiéreuses.

Le village de notre notre homestay au Laos et notre guide
Le village et notre guide

Après avoir rangé nos affaires, un jeune autochtone nous a emmenés aux cascades. Nous sommes passés par des champs que le chef du village aimerait transformer en rizières et nous avons commencé à voir le bas des cascades que nous devions remonter pour joindre le sommet de la colline. Au début nous cherchions à ne pas nous tremper les pieds, mais nous avons vite compris que cela ne servait à rien. Les cascades sont devenues toujours plus raides et dans les endroits plus critiques il y avait de petits trous où l’on pouvait mettre les pieds ou des cordes où nous pouvions nous tenir. Nous avons rejoint le sommet assez vite et nous nous sommes douchés dans une magnifique cascade bien rafraichissante.

Florian remonte une cascade à Nong Khiaw, Laos
Florian remonte une cascade
Randonnée des cent cascades à Nong Khiaw, Laos
La randonnée dans les cascades
Florian se douche dans les cascades à Nong Khiaw, Laos
Florian se douche dans les cascades

Après avoir déjeuné, nous sommes rentrés au village et un homme nous a emmenés sur son bateau pour aller faire de la pêche. Ici la pêche consiste à mettre un filet (complètement troué) en demi-cercle et donner de gros coups avec une canne de bambou pour effrayer les poissons et les faire coincer dans le filet.

Technique de pêche laotienne à Nong Khiaw, Laos
Technique de pêche laotienne

Vu que notre activité de pêche ne donnait pas les résultats espérés, notre guide nous a emmenés avec son bateau à un village voisin où les gens chantaient au karaoké et faisaient la fête. C’était un village qui, au contraire du village là où on séjournait, n’était pas habitué à voir des étrangers. Les enfants nous suivaient amusés, les plus petits nous observaient effrayés, les femmes nous saluaient et les hommes, un peu (pour certains, complètement) bourrés après la fête, nous invitaient à manger du riz avec de la viande de buffle ainsi que de la bière chaude et du Laolao, l’alcool de riz fait-maison.

Femme avec enfant dans le village au bord de la rivière au Laos
Femme avec enfant dans le village

Le matin suivant, encouragés par les cris enthousiastes du reste du village qui les observaient depuis le rivage, les hommes et jeunes s’entraînaient pour une compétition de bateaux entre villages, qui se tenait la semaine suivante.

Habitants du village avec de petits bateaux en bambou en tant que porte-bonheur, au Laos
Habitants du village avec de petits bateaux en bambou en tant que porte-bonheur

Dans la matinée, nous nous sommes promenés au milieu de la jungle et nous avons fini par rejoindre une grotte bien cachée. Les gens du village y vivaient pour se protéger des bombardements pendant les deux guerres d’Indochine, comme en témoignent les traces de maisons qu’on y trouve encore. La grotte possède des galeries qui s’étendent sur plusieurs km, mais elle n’est pas complètement visitable.

Traces des maisons dans la grotte de Nong Khiaw au Laos
Traces des maisons dans la grotte

Notre home stay dans le village sur le fleuve s’est terminé ici et nous sommes rentrés à Nong Khiaw, où nous nous sommes détendus pendant un jour avec des massages énergiques et beaucoup d’étirements. Nous vous conseillons sans aucun doute de faire de telles expériences, même si le prix vous semble un peu dissuasif (par rapport au coût de la vie dans le pays), mais choisissez surtout bien les agences qui organisent ces séjours. Ne choisissez que les agences qui respectent les habitants des villages et l’environnement ; un bon moyen d’en connaître est chercher dans votre guide ou sur internet. Ne choisissez pas une agence si vous n’avez pas d’information à son sujet.

Prix ticket bus Muang Xai - Pakmong: 30 000 kips (3,10 €) ; durée trajet Muang Xai - Pakmong : environ 2 heures.
Prix ticket bus Pakmong - Nong Khiaw : 30 000 kips (3,10 €) ; durée trajet Pakmong - Nong Khiaw : environ 45 min.
Trekking & Home stay d’une nuit avec agence Tiger Trail : 450 000 kips (46,6 €).

Jours 6-7 : Luang Prabang

Nous avons pris un petit bus de bon matin pour rejoindre Luang Prabang, la seule grande ville du Laos que nous avons visitée. Luang Prabang aujourd’hui reflète clairement son passé de colonie française, de l’architecture à la cuisine. Après un mois de voyage en Thaïlande, notre corps avait absolument besoin de manger du pain et nous sommes donc allés dans une boulangerie française manger un sandwich au prix exorbitant, comme si c’était la cuisine la plus raffinée du monde.

Florian avec sa baguette au fromage à Luang Prabang, Laos
Florian avec sa baguette au fromage

Luang Prabang est une ville pleine de temples colorés ; nous avons visité le Wat Xieng Thong, composé par beaucoup de petites chapelles parsemées de miroirs et pierres précieuses qui forment de beaux motifs. La chapelle principale est ornée de magnifiques motifs en or et de majestueuses colonnes noires et rouges.

Deux chapelles décorées du Wat Xieng Thong à Luang Prabang, Laos
Deux chapelles décorées du Wat Xieng Thong
Entrée dans la chapelle principale du Wat Xieng Thong à Luang Prabang, Laos
Entrée dans la chapelle principale du Wat Xieng Thong

Nous sommes ensuite montés au Wat Tham Phou Si, un temple qui domine la ville depuis une petite colline et qui, illuminée dans la brume du soir, semble flotter sur la ville. Nous nous sommes aussi arrêtés visiter le Wat Mai Suwannaphumaham, un magnifique temple rouge directement sur la rue principale de la ville avec de très belles décorations dorées.

Décorations d’une porte dans le Wat Mai Suwannaphumaham à Luang Prabang, Laos
Décorations d’une porte dans le Wat Mai Suwannaphumaham
Moine entre les colonnes rouges du Wat Mai Suwannaphumaham à Luang Prabang, Laos
Moine entre les colonnes rouges du Wat Mai Suwannaphumaham

Nous avons aussi vu de dehors le Palais royal et le petit temple contenant la petite statue de Bouddha appelée Prabang, qui a donné le nom à la ville.

Nous avons enfin visité le centre information UXO, qui sensibilise sur le thème des bombes lâchées sur le Laos pendant la guerre du Vietnam qui n’ont pas explosé. Dans la partie est du pays, il reste encore d’innombrables bombes qui n’ont pas explosé et qui causent encore de nombreux morts et mutilations, malgré la mise en place de tout un travail de recherche et nettoyage du territoire.

Le matin tôt à Luang Prabang, on peut assister au rituel d’aumônes de moines. Les fidèles s’assoient le long des rues de la ville et les moines passent en file pour récupérer de la nourriture ou des boissons, qu’ils partagent après avec les pauvres de la ville. Malheureusement ce rituel est devenu très touristiques et il y a beaucoup de touristes irrespectueux qui, malgré la présence dans tous les temples de la ville de panneaux d’information à ce propos (et en de nombreuses langues), ne respectent pas une distance respectueuse des moines, bavardent à voix haute et prennent des photos de très près.

Une femme offre du riz aux moines dans l’aumône du matin à Luang Prabang, Laos
Une femme offre du riz aux moines dans l’aumône du matin

Pour conclure, il y a dans le centre de Luang Prabang un petit marché nocturne parfait pour goûter à plein de spécialités du Laos.

Prix ticket bus Nong Khiaw - Luang Prabang : 40 000 kips (4,10 €) ; durée trajet bus Nong Khiaw - Luang Prabang : 3 heures.
Prix tuk-tuk gare nord Luang-Prabang - centre ville : 20 000 (2 €).

Jour 8 : Cascades de Kuang Si

Avec un scooter bleu clair très mignon, nous sommes arrivés en une heure aux cascades de Kuang Si. Le parc est composé de la zone des cascades et d’un centre de sauvetage d’ours, d’où nous avons commencé notre visite. Le centre s’occupe de sauver les ours capturés pour leur bile, et les installer dans le centre, dans de larges espaces du parc équipés de toboggans, hamacs et structures pour grimper.

Un petit ours dans le centre de sauvetage Kuang Si, Laos
Un petit ours dans le centre de sauvetage

Nous avons ensuite continué à explorer les cascades: des bassins d’eau transparente se succèdent les uns après les autres et sont reliés par plein de petites cascades. On peut se baigner dans ces piscines naturelles : l’eau est absolument gelée, mais une fois passé le premier moment de choc, c’est très agréable. Nous avons suivi le cours des cascades à contre-courant jusqu’à ce que nous arrivions à la magnifique cascade principale du parc.

Une piscine naturelle dans le parc des cascades de Kuang Si, Laos
Une piscine naturelle dans le parc de Kuang Si
Marianna se baigne dans une piscine naturelle Kuang Si au Laos
Marianna se baigne dans une piscine naturelle
Les cascades principales de Kuang Si au Laos
Les cascades principales de Kuang Si

A côté des cascades principales, un petit chemin caché remonte la colline et arrive jusqu’au sommet de la cascade principale. Des petits ponts et escaliers en bois ont été construits pour faciliter ce petit trekking, qui monte depuis le côté gauche de la cascade et redescend du côté droit. D’énormes arbres avec des racines majestueuses et entortillées sont présents un peu partout dans le parc avec des étiquettes indiquant les noms des espèces.

Les escaliers pour remonter les cascades principales de Kuang Si, Laos
Les escaliers pour remonter les cascades principales de Kuang Si
Des petits ponts en bois au sommet des cascades de Kuang Si au Laos
Des petits ponts en bois au sommet des cascades de Kuang Si

Malheureusement nous n’avons pas eu le temps de visiter les grottes de Pak Ou, et nous avons donc pris une glace de lait de buffle et sommes rentrés à Luang Prabang.

Prix location scooter Luang Prabang - Kuang Si : 110 000 kips (11,4 €)/jour ; durée trajet Luang Prabang - Kuang Si : une heure (le prix de location du scooter est plus élevé par rapport à la moyenne, parce que nous l’avons réservé avec l’hôtel).
Parking Kuang Si : 2 000 kips (0,20 €) (les commerçants de magasins devant le parking vous demanderont de payer pour laisser le scooter devant leur magasins).
Prix ticket entrée parc cascades Kuang Si : 20 000 kips (2,1 €) ; durée visite parc cascades Kuang Si : 4-5 heures (selon combien de temps vous restez dans l’eau !).

Jours 9-10 : Départ pour Phonsavan et la Plaine des Jarres

Par faute de communication, nous avons raté le bus dont nous avions le ticket et nous avons dû en racheter ; nous avons pris un minivan qui, en suivant  les tortueuses ruelles de montagne, a rejoint Phonsavan en 7 heures de route. Phonsavan est une petite ville poussiéreuse formée par une rue principale avec des magasins et une gare routière qui fait aussi fonction de marché, où l’on vend de l’ail, des oignons, des poissons entassés dans des seaux d’eau et où des couturières cousent dans des mini magasins. Beaucoup d’américains habitent ici et travaillent pour la MAG (Mine Advisory Group) qui s’occupe de démanteler les mines encore présentes sur le territoire. Nous avons visité leur centre pour savoir ce qu’ils font pour nettoyer la zone des UXO, les bombes qui n’ont pas explosé. Mais l’objet de notre arrêt à Phonsavan était la visite de la Plaine des Jarres, des endroits mystiques du même genre que les sites néolithiques, recouverts en énormes jarres en pierre. Selon une théorie expliquée dans le musée à côté du Site 1, ces jarres pouvaient apparemment être utilisées en tant qu’endroit de sépulture en 500 avant  J.-C.  Il existe plusieurs sites visitables : nous avons décidé de visiter le site numéro 1, le plus célèbre et le plus proche de la ville, le numéro 2 ainsi que le numéro 3, avec un scooter délabré loué en ville. Le site que nous avons le plus aimé est sans aucun doute le site numéro 2, où les jarres sont situées dans une pinède et la nature s’est tressée dans le temps avec ses objets mystiques. Le site numéro 1 est celui que nous avons le moins aimé, mais la visite au musée est intéressante et aide à comprendre la nature de cet endroit mystérieux.

Une jarre énorme sur le site 1 de la plaine des jarres de Phonsavan
Une jarre énorme sur le site 1
Site n°2 de la Plaine des Jarres de Phonsavan au Laos
Site n°2 de la Plaine des Jarres de Phonsavan

Phonsavan a été durement frappé par les bombardements ; les sites des Jars ont été et sont encore des zones soumises à déminage et il est important de savoir lire les symboles du MAG sur les sentiers, qui indiquent qu’un site a été déminé de façon superficielle ou profonde. Les jar sites peuvent quand même être visités en toute sécurité.

Les signaux MAG sur les sentiers de la Plaine des Jarres de Phonsavan, Laos
Les signaux MAG sur les sentiers de la Plaine des Jarres de Phonsavan
Coût location scooter Phonsavan : 70 000 kips (7,3 €)/jour.
Parking scooter Jar Site 1 : 3 000 kips (0,3 €).
Prix ticket Jar Site 1 Phonsavan : 15 000 kips (1,55 €) ; durée visite Jar Site 1 : 1h30 environ (musée inclus).
Prix ticket Jar Site 2 Phonsavan : 10 000 kips (1,05 €); durée visite Jar Site 2 : environ une demi-heure.
Prix ticket Jar Site 3 Phonsavan : 10 000 kip (1,05 €) ; durée visite Jar Site 3 : environ une demi-heure.

Jour 11 : Départ pour Thakek

Nous nous sommes ensuite rendus à Thakek, d’où nous sommes partis pour un tour en scooter de trois jours. A ce moment-là, le Laos fêtait le nouvel an : cela veut dire que tout le monde commençait à boire tôt dans la journée, chantait au karaoké, se maquillait avec du talc et du rouge à lèvre et arrosait les passants mais aussi les voitures, bus et scooters avec des seaux d’eau. Ces réjouissances nous ont accompagnés jusqu’à la fin de notre voyage au Laos.

En fêtant avec un jeune laotien à la Sabaidee Guesthouse, Laos
En fêtant avec un jeune laotien

Jours 12-15 : Circuit de Thakek

A la hauteur de Thakek se trouve le ainsi-dit Loop de Thakek, un circuit qui part de et revient à Thakek parcourable en 3-4 jours en scooter. Sur la route on peut s’arrêter sur plusieurs étapes pour visiter des grottes ou piscines naturelles. Avec notre scooter semi-automatique et un petit sac à dos, nous sommes donc partis à l’aventure ! La route goudronnée se transforme parfois en gravier ou terre battue et il y a plusieurs nids de poule importants, donc soyez prudents !

Le circuit de Thakek avec les arrêts au Laos
Le circuit de Thakek avec les arrêts

Circuit de Thakek - 1er Jour

Après 30 minutes de trajet, nous sommes arrivés au premier stop: la grotte de Xiangliab. Après s’être promenés pendant 5 minutes dans un petit bois, nous avons trouvé l’entrée un peu cachée d’une grotte. Le fond de la grotte est recouvert d’eau et l’on peut la traverser à pied ou à la nage pour rejoindre l’autre entrée de l’autre côté de la montagne.

Une entrée de la grotte de Xiangliab circuit Thakek, Laos
Une entrée de la grotte de Xiangliab

De l’autre côté de la route l’on trouve la grotte de Tham Pha Inh, où on accède depuis un escalier construit récemment. Une fois rentrés, on a vu sur la gauche une terrasse en roche suspendue avec un petit temple qui surplombe la grotte descendant vers le bas.

Grotte de Tham Pha Inh circuit de Thakek, Laos
La terrasse avec le temple vue depuis le bas

Nous nous sommes aventurés vers le bas de la grotte, en descendant sur les rochers et nous sommes arrivés jusqu’au fond, où il y avait une « piscine » d’eau très claire où les rochers gris de la grotte se réfléchissaient parfaitement, formant une peinture parfaite.

La piscine dans la grotte de Tham Pha Inh circuit de Thakek, Laos
La piscine dans la grotte de Tham Pha Inh

Notre destination finale pour cette première journée était Thalang, où nous avons séjourné à la Sabaidee Guesthouse, l’hôtel préféré des jeunes qui font le loop. Avant d’arriver à Thalang, nous sommes toutefois passés par plusieurs villes où de petits groupes de jeunes nous arrosaient avec des tuyaux d’arrosage ou directement avec des seaux pour fêter le nouvel an. Le mot d’ordre était : « Sabaidee Pimai ! », bonne année ! Un peu avant Thalang, nous sommes tombés sur un paysage plutôt bizarre : beaucoup d’arbres morts recouvraient les lits des fleuves ou les vallées, en créant un scénario mystérieux et un peu sombre.

Des arbres morts dans le lit d’un fleuve près de Thalang circuit de Thakek, Laos
Des arbres morts dans le lit d’un fleuve

A la Sabaidee Guesthouse nous nous sommes installés dans un merveilleux bungalow en bois et nous avons fêté avec les gens locaux l’arrivée de la nouvelle année avec du karaoké très fort et beaucoup de bière coupée à l’eau.

Deux chambres dans un bungalow à la Sabaidee Guesthouse lors du circuit de Thakek, Laos
Deux chambres dans un bungalow à la Sabaidee Guesthouse

TOTAL KM 1ère JOURNEE : 122 km.

Circuit de Thakek - 2ème Jour

Le deuxième jour nous voulions aller aux cool springs, une piscine naturelle où tous les Laotiens vont faire la fête. Malgré la présence de panneaux, nous nous sommes perdus et avons fini dans un champ désert très pittoresque.

Le champ devant les cool springs circuit de Thakek, Laos
Le champ devant les cool springs

Quand nous sommes enfin arrivés aux cool springs, nous avons découvert qu’il y avait beaucoup de familles locales qui fêtaient le nouvel an et nous nous sommes baignés tous ensemble dans la piscine naturelle. Les Laotiens se baignent en restant habillés, donc si vous ne vous sentez pas à votre aise en maillot de bain, vous pouvez tranquillement vous baigner habillés. Pendant que les enfants se baignaient, les adultes étaient assis dans le petit bois entourant la piscine à boire du beerlao, la bière locale, et à manger ce que nous pensons être des œufs de caille. En dehors du parc, sur le parking, il y avait plein de stands qui vendaient tout type de nourriture, comme du poisson grillé ou des brochettes.

La piscine naturelle des cool springs circuit de Thakek Laos
La piscine naturelle des cool springs

La route suivait les courbes de la montagne et offrait des vues splendides sur les vallées. Le soir nous avons décidé d’arriver directement à Tham Kong Lor d’une seule traite, pour voir la célèbre grotte avec fleuve souterrain le jour suivant dès le matin tôt. Beaucoup de kilomètres nous attendaient pour arriver au village avec un mal de fesse persistant, beaucoup de poussière dans le visage et plein d’animaux qui traversaient la route au dernier moment. Dans les derniers 30 kms, pendant que le soleil se couchait sur un très beau pont en bois qui semblait un poil instable, nous sommes passés par beaucoup de villages pittoresques avec des maisons sur pilotis et nous avons pu observer la vie quotidienne des locaux qui commençaient à se préparer pour la nuit, le tout avec des magnifiques montagnes en toile de fond.

Le pont sur le circuit de Thakek, Laos
Le pont sur le circuit de Thakek
Le coucher de soleil derrière les montagnes, circuit de Thakek Laos
Le coucher de soleil derrière les montagnes

TOTAL KM 2ère JOURNEE : 153 km.

Circuit de Thakek - 3ème Jour

Grottes de Tham Kong Lor

Le matin tôt vers 5h30 il y eut un véritable déluge. La visite en bateau à Tham Kong Lor, une grotte traversée par un fleuve qui s’étend sur 7,5 km sous une énorme montagne en calcaire, dépend aussi du niveau de l’eau ; si l’eau est trop basse ou trop haute, la visite en bateau pourrait être annulée. On s’est rendu vers 7h50 à l’entrée du parc, qui ouvre à 8h, pour voir si la visite avait lieu et si on arrivait à éviter la foule, comme on avait lu dans quelques avis sur internet. C’était peut-être à cause du temps ou un peu de chance, mais on était les premiers visiteurs et on a fait plus de la moitié de la visite en étant complètement seuls dans la grotte. Au guichet on nous a donné sous caution des lampes frontales, des sandales et des gilets de sauvetage et nous sommes allés à l’entrée de la grotte où nous avons embarqué sur un bateau bleu.

Entrée de la grotte de Tham Kong Lor depuis l’intérieur, Laos
Entrée de la grotte de Tham Kong Lor depuis l’intérieur

La visite prévoyait un tour en bateau à travers la grotte complètement dans le noir, illuminé par les lampes frontales qu’on nous avait prêtées. Un silence religieux n’était interrompu que par le bruit du moteur qui poussait le bateau à travers la grotte ; nous sommes passés par des zones hautes de 10 mètres à des zones qui ne mesuraient qu’un mètre de hauteur à la ainsi-nommée cathédrale, un tunnel majestueux haut d’environ 50 mètres.  Tout autour il y avait des stalactites, stalagmites, roches et trous, petites plages et zones sèches d’où nous nous attendions que quelqu’un apparaisse d’un moment à l’autre. A un moment donné dans la visite, un parcours à pied a été installé autour d’énormes bouts de rochers colorés qui sont normalement illuminés ; dans notre cas, tout était dans le noir et nous avons exploré avec nos torches. Une fois remontés dans le bateau, nous sommes sortis par l’entrée postérieure de la grotte et nous nous sommes arrêtés dans un village voisin immergé dans la jungle ; puis nous avons tout simplement refait le même trajet à l’inverse. Sur la route du retour, nous avons rencontré d’autres bateaux qui venaient de commencer la visite, mais le site n’était pas bondé à ce moment-là. En tout cas nous avons eu beaucoup de chance à pouvoir visiter les grottes tous seuls dans une atmosphère indubitablement magique.

Le loop prévoyait un dernier jour de conduite sur une route beaucoup plus empruntée, où les bus passaient aussi pour rejoindre Thakek. Vu que l’on n’était pas sûrs de vouloir conduire sur cette route (les conducteurs de bus sont un peu tarés aussi), nous avons décidé de refaire le même parcours à l’inverse, dormir encore une nuit à la Sabaidee Guesthouse et ne rejoindre Thakek que le jour suivant. On a pu donc parcourir encore une fois les très belles routes de montagne, les villages dans la lumière du matin et les plaines arides typiques de la zone. Malgré le fait qu’il faisait plus froid après le passage de la pluie, les gens continuaient à nous arroser pour fêter le nouvel an. Autant à l’aller on s’arrêtait  volontiers pour se rafraîchir, autant là on cherchait à les éviter pour ne pas attraper froid.

TOTAL KM 3ère JOURNEE : 149 km.

Circuit de Thakek - 4ème Jour

Une fois rentrés à Thakek, nous avons rendu le scooter, contents de reposer nos fesses si fatiguées après quatre jours de scooter non-stop.

TOTAL KM 4ère JOURNEE : 107 km.

TOTAL KM LOOP DE THAKEK : 531 km.

Ce midi même nous avons pris un bus plein à craquer qui nous a emmenés à Paksé.

Coût location scooter Thakek : 52 500 kips (5,4 €)/jour.
Coût essence Loop de Thakek : 95 000 kips (9,75 €).
Coût ticket Cool Springs Thakek : 4 500 kips (0,45 €) + 2 000 kip (0,2 €) de parking.
Coût ticket grottes Tham Kong Lor : 65 000 kips (6,7 €) ; durée visite grottes Tham Kong Lor : environ 1h30.
Coût ticket bus Thakek-Paksé : 60 000 kips (6,17 €) ; durée visite Thakek-Paksé : 7 heures.
Tuk-tuk arrêt bus-centre Paksé : 20 000 kips (2,05 €).

Jours 16-19 : île de Don Det dans les 4 000 îles (Si Phan Don)

Nous avons abandonné l’idée d’aller visiter le site archéologique de Wat Phu, puisque nous aurions dû prendre un bus, un tuk-tuk et un bateau pour y arriver. Grâce à un belge propriétaire de l’agence de voyage Miss Noy, nous nous sommes procurés des tickets de bus et bateau pour arriver sur l’île de Don Det, l’île la plus célèbre des 4 000 îles, appelées Si Phan Don au Laos. Celles-ci sont composées de nombreuses îles donc, et d’îlots (voire  touffes d’herbe) parsemés sur la partie du fleuve Mékong coulant au Laos. Don Det et son île jumelle de Don Khong sont sûrement les îles les plus visitées.

Hamacs avec vue sur les 4 000 îles du Mékong Don Det Si Phan Don, Laos
Hamacs avec vue sur les 4 000 îles du Mékong

La vie est tranquille à Don Det. L’île héberge beaucoup d’hôtels et restaurants mignons ainsi que des milliers d’hamacs avec vue sur les 4 000 îles. Même si le « centre ville » est plus fréquenté, il suffit de s’éloigner légèrement pour retrouver le calme. Nous avons loué un vélo avec des freins cassés pour rejoindre l’île de Don Khong, en passant par des sentiers poussiéreux et des rizières qui attendaient désespérément la saison des pluies.

Cascades de Tat Somphamit

Les rapides impressionnants de Tat Somphamit se fracassent  sur les rochers avant de retrouver leur calme dans le cours principal du fleuve en contrebas. On le peut les observer depuis plusieurs points panoramiques dans le parc qui abrite également une piscine naturelle avec zip-line et hamacs et une petite plage.

Les rapides de Tat Somphamit Si Phan Don, Laos
Les rapides de Tat Somphamit

Nous avons terminé notre journée en beauté dans l’une des plus belles plages de Don Det, où nous nous sommes baignés pendant le coucher de soleil.

Baignade pendant le coucher de soleil dans le Mékong à Don Det Si Phan Don, Laos
Baignade pendant le coucher de soleil dans le Mékong à Don Det

Rapides de Khong Pa Soi

Le jour suivant nous sommes revenus à Don Khong avec les vélos, en passant par un sentier qui longeait le fleuve avec de merveilleux palmiers. A un moment donné, le sentier est devenu de plus en plus caillouteux et nous avons dû porter les vélos à bout de bras jusqu’à l’entrée des cascades, à côté d’un restaurant. Les rapides de Khong Pa Soi sont plus petits que ceux de Tat Somphamit, mais un très beau pont suspendu donne une belle vue sur le fleuve. Dans le parc, il y a également quelques sentiers à parcourir pour admirer les rapides de plus près.

Un village à Don Khong Si Phan Don, Laos
Un village à Don Khong
The bridge in Khong Pa Soi falls
The bridge in Khong Pa Soi falls
Rapides de Khong Pa Soi, Si Phan Don, Laos
Rapides de Khong Pa Soi
Coût ticket bus Paksé-Don Det: 60 000 kips (6,15 €) (ticket bateau 15 000 kips (1,54 €) inclus) ; durée trajet Paksé-Don Det : environ 2h30.
Coût location vélo Don Det: 2 000 kips (0,20 €)/jour.
Prix ticket cascades Tat Somphamit : 35 000 kips (3,6 €) ; durée visite Tat Somphamit : environ 4h.
Tickets rapides Khon Pa Soi : GRATUIT ; durée visite rapides Khon Pa Soi : environ 2h.

Jour 20: Départ pour le Cambodge

Nous avons passé des heures à chercher le meilleur moyen de passer la frontière avec le Cambodge sans trop dépenser. Nous voulions éviter de prendre des bus organisés par des agences de Don Det, puisque nous savions qu’ils étaient plus chers. Au final nous avions décidé de prendre un bus local jusqu’à la frontière et, une fois au Cambodge, un bus vers Kratie. Suivant notre plan, nous avons donc pris un bateau jusqu’à la terre ferme et, même si le bateau commençait à sérieusement prendre l’eau, nous sommes parvenus à atteindre le port de Nakasong. Nous avons ensuite marché 5 min jusqu’à la gare routière. Le bus local que nous voulions prendre jusqu’à la frontière avait augmenté de prix de manière vertigineuse (d’environ 8 fois) par rapport aux prix indiqués sur internet; aucun tuk-tuk ne voulait nous ramener à la frontière, parce qu’ils étaient de mèche avec les gens de la gare. Au final, un homme nous a proposé de nous y emmener avec sa voiture, mais évidemment contre rémunération. En fin des comptes, nous avons épargné de l’argent, mais la différence de prix avec les voyages organisés n’était pas non plus énorme et ce serait passé avec moins de stress. Ce passage à la frontière a été un peu confus et chaotique, mais au final on a réussi à rentrer au Cambodge !

Au revoir Laos !

Tops et flops du Laos

Top Laos
Home stay dans le village près de Nong Khiaw et trekking des cascades
Circuit de Thakek
Cascades de Kuang Si, Luang Prabang
Authenticité du pays et du peuple
La passion des laotiens pour le karaoké

Flop Laos
Le peuple laotien n’est malheureusement pas encore sensibilisé sur l’utilisation de plastique et où le jeter
Des zones forestières étaient en train de brûler pour faire de l’espace pour les cultures*
Les touristes ne respectent pas le rite de l’aumône des moines à Luang Prabang

*Il s’agit ici d’une question épineuse, puisque c’est un comportement absolument nocif pour la végétation, mais nécessaire pour la survie et le développement des hommes. Une meilleure réglementation serait de toute façon nécessaire: on nous a dit qu’il existe des gardes forestiers, mais ils doivent prendre le criminel en flagrant délit. Si quelqu’un brûle un bout de forêt sans se faire prendre, alors il peut ensuite s’approprier le terrain pour le cultiver.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de