Après notre brève étape à Phuket, nous partons de bon matin sur un ferry un peu détérioré vers Koh Yao Yai. Koh Yao Yai est une grande île au large de Phuket, située près de son île sœur de Koh Yao Noi (« Yai » signifiant « grand » et Noi « petit » en thaï). Pendant notre voyage en Thaïlande du Sud, nous voulions visiter une île pas trop touristique pour éviter la masse de touristes et après en avoir parlé avec les propriétaires de notre auberge à Phuket, notre choix est tombé sur cette île.

Après environ 30 minutes de ferry, nous débarquons dans un petit port désert au milieu de rien. Comme nous le découvrirons plus tard, nous sommes arrivés par le sud de l’île, dans un port beaucoup moins fréquenté que le port principal au nord de l’île, d’où nous sommes repartis par la suite en direction de Krabi.

Enfant et son grand-père dans le bateau pour Koh Yao Yai
Les bancs du ferry
Le ferry amoché pour aller à Koh Yao Yai
Le ferry bien amoché

Nous nous retrouvons donc dans ce petit port, où il n’y a ni de magasin pour louer des scooters, ni de restaurants ou d’hôtels, seulement des pêcheurs. Un homme dans une jeep noire propose de nous emmener à l’hôtel, mais il demande 400 bahts (environ 10 €).  Etant donné que le matin même on nous avait demandé 300 bahts pour 10 minutes de taxi, nous décidons d’y aller par nos propres moyens, « de toute façon c’est pas très loin ». En réalité, au virage suivant, nous nous arrêtons pour regarder sur Google Maps et nous découvrons que notre hôtel est à 12 km de là où nous sommes. Bon, le mal est fait et nous ne pouvons pas retourner en arrière. Nous recommençons à marcher sous le soleil brûlant de midi et suivons la route principale de l’île ; la jeep noire nous suit lentement tel un vautour traquant sa proie. Après environ 10 minutes de marche, le chauffeur, peut-être par pitié ou pour récompenser notre ténacité, baisse son prix à 300 bahts et nous montons dans la voiture, tous fiers de notre entêtement.

Nous arrivons enfin à notre hôtel, composé de bungalows très mignons près d’une petite plage. Vu que nous sommes au milieu de nulle part, nous sommes obligés de louer des scooters directement auprès de l’hôtel, même si ça coûte plus cher. En tout cas, louer un scooter est la méthode la plus efficace (et sans doute la seule) pour explorer l’île de Koh Yao Yai en toute liberté.

Garçon assis sous un palmier à Koh Yao Yai
La plage devant notre hôtel à Koh Yao Yai
Petite fille courant sur l'île de Koh Yao Yai
Une fille joue devant notre hôtel de Koh Yao Yai
Coucher de soleil à sur la plage Koh Yao Yai avec une île loin
Le coucher de soleil sur la plage à côté de notre hôtel de Koh Yao Yai

Plages de Koh Yao Yai

Grâce à notre puissant moyen de transport, nous partons à la recherche des plages les plus belles de l’île de Koh Yao Yai. Nous commençons par la plage d’Ao Muang Phang Nga. Pour la rejoindre, nous abandonnons la route pavée et nous pénétrons dans la jungle en empruntant une petite ruelle pleine de sable où notre scooter se coince plusieurs fois.

La plage est déserte ; on n’aperçoit qu’un couple au loin. Le calme le plus absolu y règne et nous nous y détendions sur un petit bout de sable blanc parmi quelques branches séchées tombées des arbres à côté. Le temps venu de se baigner, nous nous rendons compte que la marée est très très basse et le fond rocheux est complètement émergé.

Plage de Ao Muang à Koh Yao Yai
La plage de Ao Muang Phang Nga - Île de Koh Yao Yai

Nous remontons donc sur nos bolides et repartons vers le nord, où nous nous arrêtons à la plage de Loh Jark Bay. A première vue, cette plage n’est sûrement pas aussi idyllique que celle que nous venons de voir ; elle se trouve à côté du resort Glow Elixir et il y a un quai avec des bateaux amarrés devant. Toutefois, la plage est très longue et en marchant un petit peu, on peut s’éloigner du quai et des bateaux de l’hôtel. L’eau est chaude malgré la petite brise qui souffle dehors. Nous terminons ainsi notre journée avec un beau coucher de soleil sur la plage.

Le jour suivant nous repartons tout de suite à la chasse aux plages les plus belles de l’île de Koh Yao Yai. La plage la plus célèbre de l’île est sûrement Hua Lam Haad Beach, sur la pointe nord de Koh Yao Yai, à côté de l’île sœur de Koh Yao Noi.

La plage de Hua Lam Haad Beach - Île de Koh Yao Yai
La plage de Hua Lam Haad Beach - Île de Koh Yao Yai

Avec la marée basse, une bande de sable émerge de la mer entre l’île de Koh Yao Yai et l’île sœur de Koh Yao Noi. On peut presque atteindre l’autre île en se promenant sur le sable ou dans les basses eaux.

La bande de plage à marée basse à Hua Lam Laad Beach - Île de Koh Yao Yai
La bande de plage à marée basse à Hua Lam Laad Beach - Île de Koh Yao Yai
La marée basse et la plage de Hua Lam Laad Beach - Île de Koh Yao Yai
La marée basse et la plage de Hua Lam Laad Beach - Île de Koh Yao Yai

Vu que nous voulions voir ce phénomène naturel, nous sommes allés voir la plage au moment de la marée basse. Cependant, nous n’avions pas pensé au fait que, comme chacun le sait, la marée basse fait émerger les fonds qui normalement se trouvent sous l’eau. En marchant tranquillement sur le bout de plage et en regardant toute la beauté qui nous entoure, nous nous sommes vite rendus compte que la plage était complètement infestées de petits crabes qui, paniqués, gigotaient pour éviter de se faire écraser et se terraient dans de petits trous dans le sable. Nous sautillons donc jusqu’à la vraie plage sur la terre ferme où nous ainsi que les crabes sommes en sécurité.

Millions de crabes sur la plage de Hua Lam Haad à Koh Yao Yai
Les petits crabes sur la plage - Île de Koh Yao Yai

La dernière plage de l’île de Koh Yao Yai que nous visitons, et sans doute notre préférée, est Khlong Son Beach, dans le côté nord-ouest de l’île.  Pour y arriver, nous empruntons une route au milieu de la jungle. A peine rentrés dedans, nous sommes assaillis par une vague d’air frais et nous nous retrouvons soudainement dans une forêt animée par les petits bruits de la nature. Nous apercevons même un serpent qui traverse la route à toute vitesse pour ne pas se faire écraser. La plage se trouve à la limite même de la jungle : le sable blanc-jaune d’un côté et les arbres vert émeraude de l’autre.

Plage de Khlong Son à Koh Yao Yai avec des arbres de la jungle
La plage de Khlong Son Beach - Île de Koh Yao Yai

Un homme avec un air sournois se balance sur un hamac et nous demande si nous voulons acheter des noix de coco ou de la marijuana (un combo de produits pour le moins intéressant). Nous nous installons à l’ombre des arbres; on n’entend que le bruit de la mer et les pépiements des oiseaux dans la jungle. Paix absolue.

Notre endroit à l’ombre des arbres sur la plage de Khlong Son Beach - Île de Koh Yao Yai
Notre endroit à l’ombre des arbres sur la plage de Khlong Son Beach - Île de Koh Yao Yai

Pour se baigner, étant donné que la marée est encore basse, il faut marcher pas mal et l’eau, vraiment très chaude, n’arrive qu’au genou. En rentrant vers l’hôtel, nous nous arrêtons à un endroit panoramique, où l’on aperçoit beaucoup d’ilots rocheux qui émergent de la mer et se laissent engloutir par la brume du coucher de soleil.

Village de pêcheurs de Koh Yao Yai ou Fishermen’s village

Pendant notre dernier jour sur l’île, nous décidons de visiter le village des pêcheurs (Fishermen’s village pour les bilingues), qui consiste en une rue composée de nombreuses maisons en bois bâties directement sur la mer. Nous garons les scooters sur le bord de la route et nous nous promenons tranquillement le long de la route du village, parmi les regards amusés des personnes présentes. Le village inclut un petit quai où beaucoup de bateaux long tail en bois sont amarrés ; un tissue coloré ou des colliers de fleurs en tant que symbole de bon augure sont arborés sur les proues caractéristiques des fameux bateaux long tail thaïlandais.

Offrandes colorées sur les bateaux de Koh Yao Yai
Les symboles de bon augure sur les bateaux du village de pêcheurs - Île de Koh Yao Yai
Quai du port du village des pêcheurs de Koh Yao Yai
Le quai avec les bateaux du village de pêcheurs - Île de Koh Yao Yai

A partir du quai, il y a une belle vue sur les maisons en bois sur pilotis, avec l’entrée principale sur la route et l’autre côté supporté par des pilotis directement sur la mer.

Maisons sur pilotis du village de pêcheurs de Koh Yao Yai
Les maisons sur pilotis du village des pêcheurs - Île de Koh Yao Yai

Les filets des pêcheurs, étendus sur les côtés des maisons, se sèchent au chaud soleil matinal, pendant qu’un chat somnole sur un banc rempli de gilets de sauvetage et petites bouées rouges.

Chat dorme sur des gilets de sauvetage à Koh Yao Yai
Un chat dort entre des gilets de sauvetage - Île de Koh Yao Yai

Dans le village de pêcheurs, tout rappelle la pêche, la méthode de subsistance de ses habitants ; les maisons sont remplies d’objets nautiques éparpillés un peu partout. Ici c’est la nature qui impose son rythme de vie.

Filets de pêche dans le village de pêcheurs de Koh Yao Yai
Des filets accrochés aux maisons du village de pêcheurs – Île de Koh Yao Yai

Les restaurants de Koh Yao Yai

Pour finir, nous traitons un thème très important : la nourriture. Malgré le fait que Koh Yao Yai ne soit pas une île très touristique, louer un scooter vous permettra de dénicher de petits restaurants où l’on mange très bien. Une fois nous avons débarqué chez une femme vraiment très sympa qui gère un petit resto avec une enseigne verte (tout étant écrit en thaï, vous nous excuserez de ne pas connaître le nom), qui ne propose qu’un seul plat : une soupe de poulet, un mélange de bouillons, légumes, noodles et morceaux de poulets à arroser de sauce piquante. La femme nous a même pris en photo pour marquer l’événement de 3 étrangers dans son resto.

Restaurant de noodles avec une enseigne verte à Koh Yao Yai
Le resto vert et sa propriétaire- Île de Koh Yao Yai
La soupe de poulet du restaurant vert de Koh Yao Yai
La soupe de poulet du restaurant vert de Koh Yao Yai

Une autre fois, nous sommes allés dans un resto géré par deux jeunes femmes qui préparaient tous les plats dans une même poêle, tout à fait normal ici. Toutefois, notre resto préféré est celui près du port du nord de l’île de Koh Yao Yai. Un couple extrêmement gentil a mis en place des baldaquins en bambou et prépare un pad thaï exquis, le meilleur de tout notre voyage en Thaïlande, qui peut être accompagné avec un smoothie de fruit phénoménal (mangue ou encore ananas ont été validés). Et lors de notre départ pour Krabi, vu que nous étions des clients fidèles (oui, aller 2 fois au même restaurant a fait de nous des clients fidèles), le propriétaire nous a même accompagnés au port (500 mètres plus loin) avec son scooter et son petit sidecar et n’a pas accepté un pourboire, même si nous insistions.

Meilleur pad thai de Koh Yao Yai (voire de Thaïlande !) dans un petit restaurant en bamboo
Le resto avec le meilleur pad thaï de notre voyage – Île de Koh Yao Yai
Le magnifique pad thaï de Koh Yao Yai avec le smoothie de mangue
Le magnifique pad thaï avec le smoothie de mangue

Visiter Koh Yao Yai : ca vaut le coup alors ?

En fin de compte, est-ce que Koh Yao Yai nous a plu ? Oui pour la jungle, les personnes, son côté sauvage ; un peu moins pour la basse marée qui nous a empêché de nous baigner vraiment. Vu que l’on parle d’une île pas encore complètement développée touristiquement, il y a des avantages et désavantages à prendre en considération avant de la visiter.

Plage de Hua Lam Laad à Koh Yao Yai
La plage de Hua Lam Laad Beach vue du bateau long tail en partance pour Krabi

Parmi les avantages, pour des personnes un peu mal à l’aise dans la foule comme nous, sûrement les plages désertes et le calme, la possibilité d’explorer une île avec de grandes parties de jungle intacte et l'authenticité des personnes, intriguées lorsqu’elles voient un étranger.

Pêcheur sur bateau Koh Yao Yai
Un pêcheur sur un bateau- Île de Koh Yao Yai

 

Parmi les inconvénients : beaucoup de chantiers de construction - qui verront naître bientôt de nouveaux hôtels - ainsi que le prix des services - tels que les hôtels et le taxi - plus chers par rapport aux autres îles.

En définitive, nous avons bien aimé notre séjour dans cette île et, en espérant que le tourisme excessif ne bouleverse pas complètement la vie et l’écosystème de l’île comme c’était le cas pour d’autres îles thaïlandaises, nous vous invitons à visiter cette île, en respectant la nature et son fragile écosystème ainsi que ses habitants.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de